Chirurgie maxillo–faciale et Stomatologie Hôpital Saint-Louis

Généralités

La chirurgie orthognathique traite les anomalies de dimension des structures osseuses de la face. Elle s'adresse dans la majorité des cas aux anomalies de dimension des mâchoires (nous n'aborderons pas les autres types d'ostéotomies faciales).

Elle vise à rétablir l'harmonie des structures osseuses lorsque celle-ci est perturbée soit de manière congénitale (suite à une croissance par excès ou par défaut), soit de manière acquise (conséquences de traumatismes principalement).

Elle a comme point de repère principal la manière dont les dents maxillaires (mâchoire supérieure) entrent en contact avec les dents mandibulaires (mâchoire inférieure). On parle "d'articulé dentaire" ou "d'occlusion dentaire". C'est la raison pour laquelle l'ensemble des interventions à ce niveau est préparé par un traitement orthodontique qui permet d'obtenir une congruence satisfaisante entre les deux arcades dentaires.

Bilan radiologique

Il comporte habituellement un panoramique et des clichés du crâne de face et profil appelés téléradiographies. Ces clichés permettent d'obtenir des clichés en taille réelle. Sur ces images seront réalisées des analyses permettant de mesurer les anomalies osseuses.

Le traitement orthodontique

Celui-ci est primordial afin d'assurer la stabilité et la pérennité du geste chirurgical. De durée variable (6 mois à 2 ans en moyenne), il est réalisé par l'orthodontiste qui place des "bagues" d'orthodontie pour déplacer progressivement les dents (il existe d'autres dispositifs, plus discrets que les bagues mais beaucoup plus onéreux et non disponibles à l'Hôpital Saint-Louis)  :

La chirurgie est le résultat d'une collaboration entre l'orthodontiste et le chirurgien maxillo-facial.

Prise en charge par l'Assurance Maladie

Si la chirurgie elle-même est prise en charge par l'Assurance Maladie, il n'en est pas de même pour tous les  traitements orthodontiques. Ceux-ci sont partiellement pris en charge par l'Assurance Maladie pour une durée maximale de 6 semestres à condition que la demande soit faite avant l'âge de 12 ans. Le traitement peut ensuite être différé jusqu'à 16 ans. Après 16 ans aucune prise en charge pour le traitement orthodontique ne sera accordée par l'Assurance Maladie.