Chirurgie maxillo–faciale et Stomatologie Hôpital Saint-Louis

Fiche d'information
Pose d'implant(s)

Cette fiche d’information est destinée à vous fournir une information claire et compréhensible concernant cette intervention chirurgicale.
Elle mentionne un certain nombre de risques. Cette énumération n'est pas exhaustive, mais en donne les plus graves et les plus fréquents. Elle n'est pas faite pour vous effrayer, mais pour vous informer.
Cette fiche d’information ne remplace pas la consultation avec le chirurgien.
N’hésitez pas à poser les questions qui vous sembleront utiles si des précisions vous semblent nécessaires.

La pose d'un ou plusieurs implants est une intervention qui a pour but de permettre une réhabilitation prothétique de la cavité buccale.

Elle permet de mettre en place du matériel endo-osseux qui servira de support à une prothèse dentaire. L’hôpital Saint-Louis n'assurant pas la réalisation de ces prothèses, cette prise en charge est réalisée conjointement avec votre Stomatologiste ou votre Chirurgien dentiste traitant de ville dans un plan de traitement global.

Cette intervention n'est pas prise en charge par l'Assurance Maladie. L'ensemble des frais inhérents à ce traitement sont à votre charge. Certaines mutuelles peuvent en couvrir une partie. Contactez la vôtre pour obtenir des renseignements. Aucun arrêt de travail ne pourra vous être délivré pour ce type d'intervention.

Votre chirurgien vous remettra un devis (cf. Combien ?) et vous aurez un délai minimum de 15 jours de réflexion avant de donner votre accord pour l’intervention. Ce devis comporte le tarif de la pose et celui du matériel (implants). Il ne comprend pas la réalisation des prothèses qui sera réalisée à l'extérieur de l'hôpital.

L'intoxication tabagique retarde la cicatrisation et augmente d'autant les risques infectieux.

Une surveillance clinique et radiologique régulière sera à observer ensuite. L'hygiène est un facteur crucial quant à la pérennité des implants posés.

En pré-opératoire

L'intervention

Elle a lieu en consultation sous anesthésie locale (cf. Comment ?). Sa durée varie en fonction du nombre d'implants à poser. Vous quittez l’hôpital après l'intervention. Il est conseillé de venir accompagné.

En post-opératoire

Les risques

Tout acte médical, diagnostique ou thérapeutique, même conduit dans les conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et à la réglementation en vigueur, expose à un risque de complication. La pose d'implant(s) étant un acte chirurgical, elle comporte des risques.

L'implant est un matériel inerte en titane qui n'entraîne pas de rejet.

Le risque infectieux

Il s'agit du plus important. Il expose à la perte du matériel posé. Il est non exceptionnel et favorisé par l'intoxication tabagique et la mauvaise hygiène buccale. Il peut entraîner une résorption de l'os de soutien rendant impossible une nouvelle pose sans réalisation d'une greffe osseuse préalable.

La non ostéointégration

Elle correspond à l'absence de cicatrisation osseuse autour de l'implant. Elle se manifeste par une mobilité de l'implant au-delà du délai de cicatrisation habituel. Elle entraîne la perte de l'implant. Si l'os de soutien ne s'est pas résorbé au cours de cette phase de non intégration, il est possible de reposer un nouvel implant environ 2 mois plus tard.

Le risque nerveux

Au niveau mandibulaire, le nerf alvéolaire inférieur chemine dans l'os et en sort environ entre les prémolaires (cf. Anatomie). Malgré le scanner pré-opératoire et la détermination de la longueur appropriée de l'implant, dans de rares cas l'implant posé peut venir très près de ce nerf. Il en résulte une diminution de la sensibilité de l'hémi-lèvre inférieure et du menton du même côté. Cette perte de sensibilité est généralement réversible dans un délai variable (de 3 à 18 mois).

Le sinus maxillaire

La pose d'implant(s) au maxillaire peut entraîner parfois de manière asymptomatique une effraction du plancher du sinus maxillaire. Celle-ci se manifeste alors à distance par des phénomènes de sinusite ou des douleurs. L'ablation de l'implant est très souvent inévitable en cas de sinusite chronique d'origine implantaire.

Saignement/hématome post-opératoire

Ce risque est extrêmement faible. Il est majoré par la prise de traitements favorisant la fluidité du sang (anti-agrégants, dont l'aspirine), les anticoagulants et certains anti-inflammatoires. La compression de la zone hémorragique (morsure de 2 compresses pliées) pendant 15 min suffit en général à arrêter le saignement.

Anesthésie locale

Les risques propres à l'anesthésie locale sont très rares. L'allergie vraie aux anesthésiques locaux est quant à elle exceptionnelle. Si vous avez déjà bénéficié de soins dentaires sous anesthésie locale sans incident, vous n'êtes pas allergique. Des malaises de type vagal peuvent cependant survenir et sont en général liés à l'appréhension.

Au total

Le risque d'échec se situe entre 2 et 5% et est multiplié par 2 en cas d'intoxication tabagique.