Chirurgie maxillo–faciale et Stomatologie Hôpital Saint-Louis

Les glandes sublinguales

La glande sublinguale est plus fréquemment atteinte par la pathologie kystique. C'est la seule pathologie sublinguale que nous décrirons ici.

Topographie
Sublinguale (flèche) Sublinguale (flèche) en vue postéro-inférieure
Glande Sublinguale (flèche) Sublinguale (flèche) en vue postéro-inférieure

Kyste mucoïde de la glande submandibulaire = 'grenouillette'

Il s'agit d'une désorganisation de l'architecture interne de la glande sublinguale. Les voies excrétrices étant modifiées la salive ne peut plus sortir normalement de la glande. L’accumulation de salive est donc responsable d'une augmentation de taille parfois importante de la glande entraînant une tuméfraction parfois importante du plancher buccal (sous la langue) gênant l'alimentation ou l'élocution.

Cette augmentation de volume est en général progressive, sur plusieurs jours ou plusieurs semaines. Elle peut survenir sans cause évidente ou parfois faire suite à un traumatisme (morsure). Elle correspond à l'accumulation de salive au sein de la glande.

Le traitement optimal correspond à l'exérèse de la glande sublinguale sous anesthésie générale. L'alternative thérapeutique est de simplement percer la glande (marsupialisation) afin de permettre à la glande de se drainer. Si cette dernière solution est beaucoup plus simple et légère, elle expose au risque important de récidive, l'ouverture faite se rebouchant rapidement. La chirurgie secondaire après plusieurs épisodes de marsupialisation est alors beaucoup plus difficile et complexe entraînant des risques de lésion du nerf lingual (responsable de la sensibilité de la langue).

Exérèse grenouillette
Grenouillette gauche Grenouillette gauche
Grenouillette gauche Aspect clinique
Au bloc opératoire avant chirurgie Aspect après exérèse
Au bloc opératoire avant chirurgie Aspect après exérèse