Chirurgie maxillo–faciale et Stomatologie Hôpital Saint-Louis

Les glandes salivaires accessoires

Les glandes salivaires accessoires se comptent par dizaines dans la bouche. Elles sont dites accessoires car elles sont de petite taille et ne sont pas aussi volumineuses que les glandes principales qui sont presque des organes à elles seules. Elles se trouvent au niveau de la face interne des lèvres, du palais, de la face interne des joues. Elles mesurent 1 à 2 mm de diamètre en moyenne.

La pathologie la plus commune est le kyste mucoïde que nous décrirons ici. Mais comme les autres glandes salivaires, des tumeurs peuvent être rencontrées (bénignes ou malignes) mais elles sont beaucoup plus rares.

Le kyste mucoïde

Il s'agit d'une accumulation de salive dans une glande salivaire. Il se localise préférentiellement au niveau d'une glande salivaire accessoire de la lèvre (le plus souvent lèvre inférieure). Il est fréquemment dû à un épisode de morsure qui a désorganisé l'architecture glandulaire sous-jacente.
Il se présente comme une tuméfaction siégeant au niveau de la lèvre (le plus souvent inférieure) de survenue progressive. L'évolution alterne les épisodes de gonflement et ceux où le kyste se perce (spontanément ou involontairement par le patient lui-même en se mordant).

Kyste mucoïde
Kyste mucoïde Kyste mucoïde - muqueuse incisée
Kyste mucoïde labial inférieur gauche

Causes

Elles sont au nombre de 2 et très différentes :

Traitement

Le véritable traitement consiste à enlever le kyste au complet avec la glande responsable. Le geste est simple et se fait en consultation pour un kyste mucoïde de la lèvre.
Percer (marsupialisation) le kyste, pour le vider, peut permettre de passer un cap difficile mais ne prévient jamais de la récidive. L'orifice créé pour évacuer la salive va cicatriser engendrant une récidive à plus ou moins long terme.

La biopsie de glandes salivaires accessoires

Il s'agit d'un acte de routine réalisé en consultation. Elle consiste à prélever quelques glandes à la face interne de la lèvre inférieure. Le geste n'a aucune conséquence sur le flux salivaire.
Le geste, réalisé sous anesthésie locale, dure une dizaine de minutes. Une courte incision est réalisée sur la face interne de la lèvre inférieure et les glandes sont prélevées. La fermeture est assurée par quelques points de suture résorbables.
Les glandes prélevées seront analysées et les résultats adressés au médecin prescripteur.
Les suites sont peu douloureuses. Un petit hématome sans gravité peut survenir et se draine en général spontanément.