Chirurgie maxillo–faciale et Stomatologie Hôpital Saint-Louis

Fiche information parotidectomie

La parotidectomie vise à réaliser l'exérèse partielle ou totale de la glande parotide.
Le geste est réalisé sous anesthésie générale.
La cicatrice cutanée est généralement de type lifting, ce qui signifie qu'elle est très discrète.

Cette intervention est prise en charge par l'Assurance Maladie.

En pré-opératoire

Ne pas prendre de médicament contenant de l'aspirine (Aspégic®, Kardégic®, ph8® etc...), des anti-inflammatoires non stéroïdiens, pendant les 10 jours précédant l'intervention (sauf en cas de traitement prescrit par votre médecin traitant).

Prévoir 1 semaine de repos en post-opératoire. Un arrêt de travail pourra vous être délivré pour ce type d'intervention.
Si dans l'intervalle de la dernière consultation et la date de la chirurgie un épisode infectieux survenait, contactez rapidement votre chirurgien qui pourra décider de repousser la date opératoire.

Le jour de l'intervention

Si votre hospitalisation est prévue le jour même de l'intervention, vous devez être à jeun depuis 0h (ne pas manger, ni boire, ni fumer) et vous présenter à 07h dans le secteur d'hospitalisation du Service de Chirurgie maxillo–faciale.

Les garçons de bloc vous descendent au bloc opératoire dans votre lit. Vous serez vêtu d'une chemise spéciale sans sous-vêtements.

L'intervention

Elle se déroule au bloc opératoire sous anesthésie générale. Elle dure environ 3h.

En fin d'intervention vous êtes transféré(e) en Unité de Soins Post-Interventionnelle (Salle de réveil) pour surveillance. A l'issue vous revenez dans le Service de Chirurgie maxillo–faciale où vous serez pris en charge jusqu'à votre sortie.

En post-opératoire

Consultations de contrôle

Elles sont prévues à J10, J45 et 3 mois post-opératoire environ.

Les risques

Tout acte médical, diagnostique ou thérapeutique, même conduit dans les conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et à la réglementation en vigueur, expose à un risque de complication. La réalisation d'une parotidectomie étant un acte chirurgical, elle comporte des risques.

Le risque nerveux

Le nerf facial est responsable de la motricité de toute l'hémiface du même côté (sauf du muscle permettant de relever la paupière supérieure). La dissection du nerf facial pendant l'intervention peut entraîner une paralysie plus ou moins importante de celui-ci pendant une durée variable, allant de quelques jours à plusieurs semaines. Habituellement la récupération est complète. La profondeur du trouble est souvent corrélée à la difficulté de l'intervention (disposition anatomique, reprise chirurgicale, inflammation...). Lorsque le nerf facial ne fonctionne pas correctement, la fermeture de l’œil est difficile voire impossible. Des traitements vous seront prescrits et une surveillance particulière prévue.
En cas de sacrifice volontaire du nerf facial (cancer), aucune récupération spontanée n'est possible.

Le risque infectieux

La surinfection du site opératoire est rare. Un traitement antibiotique adapté est en général suffisant. La présence d'un abcès, exceptionnelle, peut justifier une reprise chirurgicale sous anesthésie locale ou générale.

Saignement et hématome

Un léger saignement au niveau du site opératoire est habituel et justifie la mise en place d'un drainage. Dans certains cas un hématome peut justifier une reprise chirurgicale sous anesthésie locale ou générale.

Le syndrome de Frey

il s'agit d'épisodes de sudation de la région temporale lors de l'alimentation, apparaissant en général quelques mois après la chirurgie. Il s'agit d'une ré-innervation aberrantes des glandes sudoripares de la région temporale par des rameaux initialement destinés à la glande parotide (qui a été retirée…). Cette pathologie est accessible au traitement par la toxine botulique.

Les risques de l'anesthésie générale

Ils vous seront expliqués par le médecin anesthésiste lors de votre consultation pré-opératoire.

Cette énumération des risques n'est pas exhaustive mais donne les plus graves et les plus fréquents. Elle n'est pas faite pour vous effrayer mais pour vous informer.

Si des informations complémentaires vous semblent nécessaires, rediscutez-en avec votre chirurgien.

fiche information submandibulectomie

La submandibulectomie vise à réaliser l'exérèse totale de la glande submandibulaire.
Le geste est réalisé sous anesthésie générale.
La cicatrice cutanée de quelques centimètres est située dans un pli du cou.

Cette intervention est prise en charge par l'Assurance Maladie.

En pré-opératoire

Ne pas prendre de médicament contenant de l'aspirine (Aspégic®, Kardégic®, ph8® etc...), des anti-inflammatoires non stéroïdiens, pendant les 10 jours précédant l'intervention (sauf en cas de traitement prescrit par votre médecin traitant).

Prévoir 1 semaine de repos en post-opératoire. Un arrêt de travail pourra vous être délivré pour ce type d'intervention.
Si dans l'intervalle de la dernière consultation et la date de la chirurgie un épisode infectieux survenait, contactez rapidement votre chirurgien qui pourra décider de repousser la date opératoire.

Le jour de l'intervention

Si votre hospitalisation est prévue le jour même de l'intervention, vous devez être à jeun depuis 0h (ne pas manger, ni boire, ni fumer) et vous présenter à 07h dans le secteur d'hospitalisation du Service de Chirurgie maxillo–faciale.

 

Les garçons de bloc vous descendent au bloc opératoire dans votre lit. Vous serez vêtu d'une chemise spéciale sans sous-vêtements.

L'intervention

Elle se déroule au bloc opératoire sous anesthésie générale. Elle dure environ 1h.

En fin d'intervention vous êtes transféré(e) en Unité de Soins Post-Interventionnelle (Salle de réveil) pour surveillance. A l'issue vous revenez dans le Service de Chirurgie maxillo–faciale où vous serez pris en charge jusqu'à votre sortie.

En post-opératoire

Le pansement mis au bloc opératoire (Cf. Chirurgie) est à conserver pendant 2 à 3 jours.

Le drain est retiré le 1er ou 2ème jour post-opératoire.

S'il y a des points de suture sur la peau, ils sont à retirer entre 5 et 7 jours après l'intervention.

La douleur est assez modérée. Elle est bien calmée par les antalgiques qui vous seront prescrits.

L'intoxication tabagique retarde la cicatrisation et augmente d'autant les risques infectieux.

Consultations de contrôle

Elles sont prévues à J15, J45 et 3 mois post-opératoire environ.

Les risques

Tout acte médical, diagnostique ou thérapeutique, même conduit dans les conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et à la réglementation en vigueur, expose à un risque de complication. La réalisation d'une parotidectomie étant un acte chirurgical, elle comporte des risques./p>

Le risque nerveux

Une des branches du nerf facial est responsable de la motricité de l’hémi-lèvre inférieure. Ce rameau nerveux passe dans la zone opératoire. Il doit donc être disséqué pour être préservé. Il possible qu'en post-opératoire une asymétrie apparaisse lors de la parole ou de l'alimentation. Habituellement la récupération est complète.

Le risque infectieux

La surinfection du site opératoire est rare. Un traitement antibiotique adapté est en général suffisant. La présence d'un abcès, exceptionnelle, peut justifier une reprise chirurgicale sous anesthésie locale ou générale.

Saignement et hématome

Un léger saignement au niveau du site opératoire est habituel et justifie la mise en place d'un drainage. Dans certains cas un hématome peut justifier une reprise chirurgicale sous anesthésie locale ou générale.

Les risques de l'anesthésie générale

Ils vous seront expliqués par le médecin anesthésiste lors de votre consultation pré-opératoire.

 

Cette énumération des risques n'est pas exhaustive mais donne les plus graves et les plus fréquents. Elle n'est pas faite pour vous effrayer mais pour vous informer.

Si des informations complémentaires vous semblent nécessaires, rediscutez-en avec votre chirurgien.