Chirurgie maxillo–faciale et Stomatologie Hôpital Saint-Louis

Infections dentaires

Les infections dentaires ou à point de départ dentaire peuvent se présenter sous plusieurs formes dont certaines peuvent être graves. Elles ont comme point de départ les tissus mous, c'est à dire la pulpe ou le desmodonte.

Elles surviennent en général sur des dents abîmées mais des cas peuvent survenir sur des dents de sagesse saines mais malpositionnées. Attention, cela ne signifie pas que toutes les dents de sagesse doivent être retirées.

L'infection peut être localisée à la dent ou bien diffuser à distance.

Rappel

schéma d'une dent

Une dent est constituée :

Infections localisées

Pulpite aiguë

Pulpite

C'est la classique "rage de dent". La douleur est très violente. Elle est due à l'inflammation de la pulpe qui accompagne l'infection et qui fait augmenter la pression dans l'espace clos où se trouve la pulpe de la dent ("chambre pulpaire").

Si la dent est conservable et soignable, le traitement en urgence consiste à trépaner le dent afin de permettre la diminution de pression dans la chambre pulpaire (et soulager la douleur immédiatement) et d'instaurer un traitement antibiotique. A distance la dent devra être dévitalisée (Cf. Dévitalisation et couronne).

En cas de dent trop délabrée, l'avulsion dentaire est nécessaire.

Desmodontite

Desmodontite

Il s'agit de l'infection du ligament unissant la dent à l'os de la mâchoire. Tout comme la pulpite aigue, le douleur est très violente.

Le traitement repose sur les antibiotiques et les antalgiques (= médicaments contre la douleur).

Dans certains cas, l'avulsion en urgence de la dent doit être réalisée.

L'abcès d'origine dentaire

Un abcès est une poche de pus. Il se forme à partir des débris des germes responsables de l'infection et des globules blancs chargés de la défense de l'organisme. Il se traduit par la formation d'une 'boule' sensible à la pression située à proximité de la dent causale.

Le traitement associe :

Infections diffuses : les cellulites

Elles sont rares. Elles consistent en une diffusion de l'infection aux tissus mous de la face et du cou (et parfois plus loin). Dans les cas les plus sévères le pronostic vital peut être engagé.

Elles se manifestent par une tuméfaction (gonflement) progressive d'une portion du visage pouvant soit monter vers l’œil si le point de départ est une dent supérieure, soit descendre dans le cou si le point de départ est une dent inférieure.

Abcès dentaires - exemples
Abcès dentaire sur 15 délabrée Abcès dentaire sur 15 délabrée
Abcès dentaire sur 15 délabrée
Abcès dentaire sur 46 délabrée Abcès dentaire sur 46 délabrée
Abcès dentaire sur 46 délabrée
Cellulites dentaires - exemples
Cellulite à point de départ dentaire supérieur Cellulite à point de départ dentaire supérieur
Cellulite à point de départ dentaire supérieur
Cellulite à point de départ dentaire inférieur Cellulite à point de départ dentaire inférieur
Cellulite à point de départ dentaire inférieur

La situation nécessite souvent une hospitalisation d'urgence pour mise en place d'un traitement adapté. Une intervention chirurgicale sous anesthésie générale est fréqemment nécessaire pour réaliser le drainage. Si l'infection a atteint le cou de manière importante, une incision cutanée cervicale est nécessaire afin de compléter le drainage. Les cicatrices de ces incisions de drainage sont souvent disgracieuses à long terme et peuvent justifier une reprise chirurgicale pour en améliorer l'aspect.