Chirurgie maxillo–faciale et Stomatologie Hôpital Saint-Louis

Avulsions dentaires

Rappel

schéma d'une dent

Une dent est constituée :

Enlever une dent (= avulsion) signifie enlever la couronne et la racine.

Les avulsions dentaires (= extractions)

Elles correspondent au traitement radical et terminal des dents malades.

La majorité des avulsions dentaires est réalisée sous anesthésie locale. En fonction des cas, la gencive autour de la zone vide ("alvéole") est suturée ou non. Les points de suture sont dits résorbables, c'est-à-dire qu'ils disparaissent seuls sans avoir besoin de les retirer en 7 à 10 jours en moyenne. Un traitement antalgique est prescrit et des bains de bouche peuvent l'être également pendant quelques jours. Les antibiotiques ne sont pas du tout systématiques.
Idéalement, une prothèse provisoire peut avoir été préparée à l'avance en collaboration avec le dentiste. Cette prothèse est mise en place juste après les avulsions. Cette prothèse amovible provisoire permet d'attendre la cicatrisation définitive de la gencive avant de passer à l'étape suivante du traitement sans rester édenté. La suite du traitement peut-être une prothèse amovible, un bridge ou des implants en fonction des cas.

Prothèse immédiate
Mandibule après avulsions de 5 dents Prothèse provisoire immédiate
Mandibule après avulsions de 5 dents Prothèse provisoire immédiate

Avulsions dentaires en terrain particulier

Chez certains patients, les avulsions dentaires doivent être réalisées en prenant des précautions particulières :

Dans ces cas un traitement antibiotique peut être prescrit avant ou après le geste, la fermeture de la zone d'avulsion peut être réalisée à l'aide de points de suture, la confection d'un appareil provisoire pour diminuer le saignement réalisée etc... Votre médecin vous informera des modalités à respecter en fonction de chaque situation.

Les conséquences des avulsions

Elles sont multiples :

Conséquences fonctionnelles

Diminution du coefficient de mastication (moins de dents pour mâcher) ce qui entraîne un travail accru des autres dents et parfois une modification de fonction.
Chaque dent a sa fonction : les incisives sont faites pour couper, les canines sont faites pour déchiqueter, les molaires et prémolaires sont faites pour broyer les aliments. Quand des dents sont manquantes, la fonction est reprise par celles qui restent. Cette modification de fonction peut entraîner une usure prématurée tant au niveau des dents que des tissus chargés de leur soutien.

Conséquences sur l'équilibre dentaire

Les dents sont calées entre elles (elles se touchent) et leur position est aussi fonction de leur antagoniste, c'est-à-dire la dent située sur l'arcade opposée (exemple : l'antagoniste d'une molaire du haut est celle située en face sur la mâchoire du bas).
En cas d'absence d'une dent, les dents vont pouvoir bouger : se décaler sur l'arcade pour tenter de combler les espaces, les dents situées en arrière vont se pencher en avant et descendre ou monter selon la dent dont il s'agit.
Cela entraîne des conséquences négatives sur les tissus de soutien des dents, sur l'esthétique (apparition d'espaces interdentaires), sur la fonction car les dents ne travaillent plus en bonne position et peut entraîner des douleurs musculaires dans les joues et les tempes parfois invalidantes.

Conséquences esthétiques

Plus la ou les dents manquantes sont situées en avant plus le retentissement est important. Cette gêne est dépendante aussi de la manière de sourire. Certaines personnes découvrent beaucoup les dents, d'autres moins.
Le manque de plusieurs dents contiguës entraîne un défaut de projection des tissus mous en rapport : joues et lèvres sont "rentrées" et responsables d'un aspect de vieillissement prématuré.

Conséquences osseuses

Au niveau de l'os des mâchoires : Une fois la (ou les) dent(s) retirées, l'os chargé du soutien dentaire va généralement s'atrophier au niveau du site d'avulsion. Cette fonte osseuse est lente (en mois ou années suivant les cas), et d'importance variable suivant les cas. Cela entraîne plusieurs phénomènes :

Exemple conséquences tardives d'une avulsion molaire non compensée
Conséquences tardives d'une avulsion molaire non compensée
1 : Egression (sortie de l'os) de la molaire antagoniste
2 : Bascule en avant de la molaire située en arrière
3 : Fonte verticale de l'os
4 : Fonte transversale de l'os

Il est donc indispensable de remplacer les dents manquantes. Il n'y a pas de moyen parfait et chaque solution possède ses avantages et ses inconvénients. Le coût des différentes solutions peut entrer en considération, mais la compensation de chaque avulsion doit rester un impératif.